home  message  archive   ©  

La joie venait toujours après la peine
Lettres à un jeune poète - Rainer Maria Rilke

Si votre vie quotidienne vous paraît pauvre, ne l’accusez pas; accusez-vous plutôt, dites-vous que vous n’êtes pas assez poète pour en convoquer les richesses.

Pour celui qui crée, il n’y a pas, en effet, de pauvreté ni de lieu indigent, indifférent.

(Source: envertudelamour)

"  

Mais tu m’as suivi discrètement,
Et tu étais dans le vin que je buvais éperdument,
Tu étais dans la lourdeur de mes nuits d’amour
Et tu étais encore dans les sarcasmes que je t’adressais.

Maintenant tu rafraîchis mes membres épuisés
Et tu as pris ma tête sur tes genoux,
Car de mes voyages je suis revenu à la maison :
Car toutes mes errances étaient un chemin vers toi.

  "
A la Mélancolie; Hermann Hesse (via envertudelamour)

(Source: leprincelointain, via envertudelamour)