home  message  archive   ©  

La joie venait toujours après la peine
"  

Mais tu m’as suivi discrètement,
Et tu étais dans le vin que je buvais éperdument,
Tu étais dans la lourdeur de mes nuits d’amour
Et tu étais encore dans les sarcasmes que je t’adressais.

Maintenant tu rafraîchis mes membres épuisés
Et tu as pris ma tête sur tes genoux,
Car de mes voyages je suis revenu à la maison :
Car toutes mes errances étaient un chemin vers toi.

  "
A la Mélancolie; Hermann Hesse (via envertudelamour)

(Source: leprincelointain, via envertudelamour)